La Commune de Paris par Henri Guillemin – 13 épisodes diffusés sur la RTS pour tout comprendre !

En 1971, cent ans après «la semaine sanglante» qui vit l’écrasement de la Commune de Paris, l’historien et écrivain français Henri Guillemin présente en treize conférences télévisées cette page sombre de l’histoire de France. Découvrez ou redécouvrez cette passionnante série en version haute définition restaurée.

1/ La situation
C’est par un déroutant et amical «salut» que Henri Guillemin lance cette nouvelle série des Dossiers de l’Histoire consacrée à la Commune de Paris. Pour l’historien, il convient d’abord de remonter aux origines de la Révolution française pour comprendre cette «histoire atroce» de la Commune. Il s’emploie donc à rappeler dans ce premier épisode la lutte originelle de la bourgeoisie dès le XVIIIe siècle.

2/ Monsieur Thiers
Dans cette deuxième épisode consacré à la Commune, Henri Guillemin dresse le portrait d’Adolphe Thiers qui, confronté à l’insurrection de Paris, choisit d’évacuer la ville. Après avoir signé le traité de Francfort avec la Prusse, il assiège Paris pour écraser la Commune. En août 1871, Adolphe Thiers devient, à titre provisoire, président de la République.

3/ La guerre de 1870
Le régime de Napoléon III s’écroule avec la guerre contre la Prusse voulue par Bismarck. Deux jour après la capitulation à Sedan, le 2 septembre 1870, la république est proclamée.

4/ Le siège de Paris
Assiégée par les troupes de Bismarck, Paris capitule le 28 janvier 1871. Une défaite qui est le ferment de la Commune. Dans ce quatrième épisode, Henri Guillemin revient sur le climat à Paris, tandis que le gouvernement a fui à Versailles.

5/ L’avant-Commune
Que se passe-t-il au soir du 18 mars 1871? Le gouvernement est réfugié à Versailles, les Parisiens sont divisés. C’est l’avant Commune, une montée des tensions que Henri Guillemin analyse dans ce cinquième épisode de la série Les Dossiers de l’Histoire.

6/ Cependant qu’à Versailles
«Cependant qu’à Versailles…» Dans ce sixième épisode de sa conférence télévisée, Henri Guillemin s’intéresse à l’activité des Versaillais. Les députés sont rentrés de Bordeaux et sont furieux contre Thiers qui a fuit Paris.

7/ La Commune au pouvoir – Ambiance à Paris
Adolphe Thiers s’est résigné à engager une opération contre Paris. Quelle est l’ambiance dans la capitale, où riches bourgeois côtoient un prolétariat qui ose revendiquer plus de droits et d’égalité?

8/ La Commune au pouvoir – Des gens scrupuleux
Quel genre d’homme sont les responsables de la Commune? Des gens scrupuleux, honnêtes et désintéressés, analyse Henri Guillemin dans ce huitième épisode de sa conférence télévisée. Mais aucun parmi eux n’a eu assez de prestige pour incarner le mouvement de la Commune.

9/ La vraie France en action
Sonne l’heure, en ce printemps 1871, de la «vraie» France, celle de la bourgeoisie et des Versaillais qui veulent briser la Commune. Mais le risque est grand, aux premiers contacts entre les soldats de Versailles et la Garde nationale d’assister à une fraternisation des troupes. A Versailles, on ne sait comment se comportera l’armée au moment de l’attaque de Paris.

10/ La croisade
Les Parisiens vivent encore dans l’illusion d’une concorde avec les Versaillais et d’une extension de la Commune. Ils vont tomber de haut au moment de l’attaque de la capitale.

11/ La victoire des honnêtes gens
C’est l’assaut des Versailles. La défense de Paris s’est relâchée à ses portes, mais les Communards résistent héroïquement dans les quartiers de la capitale. Henri Guillemin rend compte de ces journées sanglantes.

12/ Le fonds des choses
Pour ce douzième épisode des Dossiers de l’Histoire consacrés à la Commune, Henri Guillemin dresse une sorte de bilan de cette «épouvantable tragédie», comme il qualifie les événements du printemps 1971. Qui sont les communards? Pourquoi ont-ils suscité tant de haine? Quelle place donner à la Commune dans l’histoire du XIXe siècle, autant de questions abordées dans cette conférence télévisée.

13/ Les lendemains
Plus de 43’000 communards sont arrêtés à Paris. Six ans après la Commune, des chefs de bataillons fédérés sont toujours pourchassés. Car la société des «honnêtes gens» se doit maintenant de purger Paris et d’en «finir avec le vermine démocratique et sociale», comme en appelle les journaux au lendemain de la reprise de Paris.

Les commentaires sont fermés