Barricade – Revue de presse

Le premier mérite de la compagnie Jolie Môme est d’avoir monté ce spectacle en respectant l’histoire telle que l’on ose enfin en parler dans nos années 2000, c’est-à-dire sans exhibitionnisme suspect mais aussi très loin de l’ostracisme du siècle passé. En effet sur l’action de la Commune de Paris et la riposte sanglante du gouvernement, il faudra bien qu’un jour nos professeurs et nos manuels scolaires nous disent pourquoi ils nous ont si longtemps nimbé ou simplement caché la vérité. Question ouverte à l’Education Nationale et aux historiens : La vengeance impitoyable que l’armée française exerça sur la population parisienne serait-elle la mauvaise conscience de la République ?

Les autres mérites de la Compagnie Jolie Môme qui chante, danse et lie un irrespect poétique à un décapage nécessaire relèvent évidemment du théâtre lui-même. L’équipe pratique le pluridisciplinaire comme qui rigole puisque, inspirée par Louise Michel, Raoul Dubois, Vallès, Brecht, Vautrin, Chabrol et Adamov, elle revendique les textes et les dialogues, elle assume mise en scène, éclairage et décor et elle interprète également la pièce. Avec brio.

Claude ChanaudEncres Vagabondes

Les commentaires sont fermés