Migrants – 20 ans après Saint-Bernard – Les rendez-vous

Migrants-StBernard-Liberation-1996Les rendez-vous :

  • Mardi 15 mars – 19h :
    • Projection-débat : les luttes des sans-papiers
    • organisé par Le Collectif 20è solidaire avec les migrant.e.s
    • au local de la FASTI (58 rue des Amandiers 75020 paris)
    • plus d’info : http://paris.demosphere.eu/rv/45748
  • Vendredi 18 mars – 17h :
    • Rassemblement devant l’Église Saint-Ambroise
    • organisé par le collectif unitaire (CGT, Solidaire…)
    • plus d’info : Migrants-TractStBernard-2016
  • Vendredi 18 mars – 19h :
    • Meeting
    • organisé par le collectif unitaire (CGT, Solidaire…)
    • Bourse du Travail – Salle Ambroise Croisat
    • plus d’info : Migrants-TractStBernard-2016

Petit rappel historique

Extrait du tract unitaire :

Le 18 mars 1996, trois cents Africaines et Africains sans-papiers sortaient de l’ombre, occupaient l’Église Saint-Ambroise et revendiquaient le droit des immigrés à circuler, à s’installer, à travailler, à vivre en France. Après des mois de lutte, notamment l’occupation de l’église Saint-Bernard et leur expulsion le 23 août 96, ils furent rejoints par d’autres collectifs regroupant de nombreuses nationalités qui tous ensemble se sont battus pour leur régularisation.

Autour des sans-papiers qui prenaient leur destin en main, un large mouvement regroupant associations, comités, syndicats, partis, élus, personnalités, artistes, avocats, cinéastes, intellectuels, allait se développer et exiger dans l’unité la régularisation globale de tous les sans-papiers et l’égalité des droits.

Aujourd’hui, les raisons de quitter son pays sont multiples (guerres, misère, injustices). Les luttes se développent dans de nouvelles directions contre une politique anti-immigrés qui barricade l’Europe, organise des camps à ses frontières extérieures, laisse les réfugiés dans le dénuement, à la merci des mafias de passeurs et d’exploiteurs, transforme la Méditerranée en un sombre tombeau. Les lois anti-immigrés toujours plus iniques, restrictives et répressives s’empilent, dans un contexte général de montée du racisme d’État. Elles sont et devront être toujours davantage combattues.

Plus que jamais, le souffle et l’esprit de Saint-Bernard doivent nourrir nos combats.

En ce 20e anniversaire de la grande lutte de 1996, et pour exalter celles d’aujourd’hui, une coordination regroupant des collectifs de sans papiers, des syndicats et des associations a décidé de lancer une série de manifestations unitaires du 18 mars à septembre 2016.

Le film collectif réalisé à l’époque :

Les commentaires sont fermés