14/04/2016 – Action à la conférence de presse du Festival de Cannes

PHOTO AFP / PATRICK KOVARIK

Mercredi 14 avril, avec la CIP-IDF (Coordination des Intermittents et Précaires d’Île-de-France) et les Étudiant.e.s d’art en lutte nous sommes allés assister à la conférence de presse du Festival de Cannes. « Assister » ? Non pas vraiment en fait… Nous sommes entrés sans y avoir été invités pour leur rappeler que :

  • D’une part, le festival de Cannes est une usine à précaires, que ce soient les petits boulots et les extras qu’il créée pendant 15 jours sur la croisette ou les précaires intermittents ou stagiaires qui travaillent sur les tournages des films projetés.
  • D’autre part, avec les nouvelles négociations de la convention d’assurance chômage, le gouvernement et le Medef s’en prennent encore une fois aux plus précaires en voulant faire 800M€ d’économie sur le dos des chômeurs (dont 100M€ sur les intermittents) alors que 6 chômeurs sur 10 ne sont toujours pas indemnisés ! Cette mesure a même été négociée directement avec Bruxelles par un gouvernement qui mettait hypocritement les négociations paritaires sur un piédestal il y a encore deux ans… le gouvernement a donc cette fois-ci clairement choisi son camp et nous avons rappelé qu’il serait dommage que les festivals n’aient pas lieu cette année…
  • Sans oublier la loi Travail qui détruit le code du travail et la loi Création, architecture et Patrimoine qui légalise le travail gratuit.

Quelques articles :
http://next.liberation.fr/cinema/2016/04/14/festival-de-cannes-de-l-audace-malgre-l-effet-de-deja-vu_1446187
http://culturebox.francetvinfo.fr/le-conflit-des-intermittents/intermittents-du-spectacle-mobilisation-les-23-et-28-avril-238225

Les commentaires sont fermés