Agenda

Juil
21
mer
2021
La maladie blanche – Paris (75) – mercredi 21 juillet – 17h
Juil 21 @ 17:00
La maladie blanche - Paris (75) - mercredi 21 juillet - 17h

Le 21 juillet nous jouerons La maladie blanche dans le cadre du Festival des Essentiels.

À 17h à la médiathèque Françoise Sagan, M°Gare de l’Est.

Juil
29
jeu
2021
La maladie blanche – Saint-Amant-Roche-Savine – 29/30 juillet et 3/4 août – 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)
Juil 29 @ 19:00
La maladie blanche - Saint-Amant-Roche-Savine - 29/30 juillet et 3/4 août - 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)

Les quatre premières représentations de notre nouveau spectacle La maladie blanche seront données dans le petit village d’Auvergne où nous organisons d’habitude notre festival La Belle Rouge : Saint-Amant-Roche-Savine, les 29, 30 juillet et 3, 4 août 2021 !

Juil
30
ven
2021
La maladie blanche – Saint-Amant-Roche-Savine – 29/30 juillet et 3/4 août – 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)
Juil 30 @ 19:00
La maladie blanche - Saint-Amant-Roche-Savine - 29/30 juillet et 3/4 août - 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)

Les quatre premières représentations de notre nouveau spectacle La maladie blanche seront données dans le petit village d’Auvergne où nous organisons d’habitude notre festival La Belle Rouge : Saint-Amant-Roche-Savine, les 29, 30 juillet et 3, 4 août 2021 !

Août
3
mar
2021
La maladie blanche – Saint-Amant-Roche-Savine – 29/30 juillet et 3/4 août – 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)
Août 3 @ 19:00
La maladie blanche - Saint-Amant-Roche-Savine - 29/30 juillet et 3/4 août - 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)

Les quatre premières représentations de notre nouveau spectacle La maladie blanche seront données dans le petit village d’Auvergne où nous organisons d’habitude notre festival La Belle Rouge : Saint-Amant-Roche-Savine, les 29, 30 juillet et 3, 4 août 2021 !

Août
4
mer
2021
La maladie blanche – Saint-Amant-Roche-Savine – 29/30 juillet et 3/4 août – 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)
Août 4 @ 19:00
La maladie blanche - Saint-Amant-Roche-Savine - 29/30 juillet et 3/4 août - 19h @ Saint-Amant-Roche-Savine (63)

Les quatre premières représentations de notre nouveau spectacle La maladie blanche seront données dans le petit village d’Auvergne où nous organisons d’habitude notre festival La Belle Rouge : Saint-Amant-Roche-Savine, les 29, 30 juillet et 3, 4 août 2021 !

Sep
25
sam
2021
Stage d’initiation théâtre ado – samedi 25 et dimanche 26 septembre – 14h à 19h
Sep 25 @ 14:00 – 19:00

Deux jours de stage d’initiation au théâtre pour les 15-18 ans avec pour objectif de créer un groupe pour jouer un spectacle en fin de saison 2021.

Samedi 25 et vendredi 26 septembre 2021 de 14h à 19h.

Frais de participation : 10€

Inscriptions : 01 49 98 39 20

La Belle Étoile est contrainte, comme tout les lieux accueillant du public, d’appliquer les mesures sanitaires en vigueur.

Sep
26
dim
2021
Stage d’initiation théâtre ado – samedi 25 et dimanche 26 septembre – 14h à 19h
Sep 26 @ 14:00 – 19:00

Deux jours de stage d’initiation au théâtre pour les 15-18 ans avec pour objectif de créer un groupe pour jouer un spectacle en fin de saison 2021.

Samedi 25 et vendredi 26 septembre 2021 de 14h à 19h.

Frais de participation : 10€

Inscriptions : 01 49 98 39 20

La Belle Étoile est contrainte, comme tout les lieux accueillant du public, d’appliquer les mesures sanitaires en vigueur.

Sep
30
jeu
2021
Masonn (Murs) – Cie Boukousou – jeudi 30 sept. et vendredi 1er oct. – 20h30 @ La Belle Étoile
Sep 30 @ 20:30
Masonn (Murs) - Cie Boukousou - jeudi 30 sept. et vendredi 1er oct. - 20h30 @ La Belle Étoile

Dans la continuité du questionnement sur les aliénations contemporaines, MASONN (Murs), qui est le 3ème volet d’un triptyque chorégraphique initié par DEPWOFONDIS et J’HABITE UNE BLESSURE SACREE, explore la question du même et de l’autre.

Sujet sensible, s’il en est, il fait de plus en plus l’objet d’une frilosité croissante voire de sentiments aussi opposés que l’envie et la peur voire la haine vis à vis de l’autre. Sujet récurrent depuis la nuit des temps, le thème de l’altérité est indissociable de tous ces bouleversements nés des migrations postcoloniales. Il met en exergue la question du vivre ensemble.

A la base de ce projet : les mémoires corporelles. Ce qui les oppose, ce qui les relie.

Max Diakok a voulu mettre en valeur la façon dont la relation entre des singularités devient un objet de malentendus. Le dispositif vidéo-scénographique renforce ces diverses illusions.

Enfin, ce thème lui renvoie à la notion de territorialité propre au règne animal, reliée au concept de proxémie créé par l’anthropologue Edward T. Hall.

« Les murs qui se construisent aujourd’hui (au prétexte de terrorisme, d’immigration sauvage ou de dieu préférable) ne se dressent pas entre des civilisations, des cultures ou des identités, mais entre des pauvretés et des surabondances, des ivresses opulentes mais inquiètes et des asphyxies sèches (…) Les murs menacent tout le monde, de l’un et l’autre côté de leur obscurité. » (Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant).

Pour ce projet, le chorégraphe s’est entouré d’interprètes issus de la danse Hip-hop et de la danse afro-contemporaine.

Plus d’infos : https://compagnie-boukousou.fr/pieces-du-repertoire/masonn-murs/

  • jeudi 30 septembre – 20h30
  • vendredi 1er octobre – 10h et 20h30

Réservations : https://www.helloasso.com/associations/compagnie-boukousou/evenements/masonn-murs-1

La Belle Étoile est contrainte, comme tout les lieux accueillant du public, d’appliquer les mesures sanitaires en vigueur.

Oct
1
ven
2021
Masonn (Murs) – Cie Boukousou – jeudi 30 sept. et vendredi 1er oct. – 20h30 @ La Belle Étoile
Oct 1 @ 20:30
Masonn (Murs) - Cie Boukousou - jeudi 30 sept. et vendredi 1er oct. - 20h30 @ La Belle Étoile

Dans la continuité du questionnement sur les aliénations contemporaines, MASONN (Murs), qui est le 3ème volet d’un triptyque chorégraphique initié par DEPWOFONDIS et J’HABITE UNE BLESSURE SACREE, explore la question du même et de l’autre.

Sujet sensible, s’il en est, il fait de plus en plus l’objet d’une frilosité croissante voire de sentiments aussi opposés que l’envie et la peur voire la haine vis à vis de l’autre. Sujet récurrent depuis la nuit des temps, le thème de l’altérité est indissociable de tous ces bouleversements nés des migrations postcoloniales. Il met en exergue la question du vivre ensemble.

A la base de ce projet : les mémoires corporelles. Ce qui les oppose, ce qui les relie.

Max Diakok a voulu mettre en valeur la façon dont la relation entre des singularités devient un objet de malentendus. Le dispositif vidéo-scénographique renforce ces diverses illusions.

Enfin, ce thème lui renvoie à la notion de territorialité propre au règne animal, reliée au concept de proxémie créé par l’anthropologue Edward T. Hall.

« Les murs qui se construisent aujourd’hui (au prétexte de terrorisme, d’immigration sauvage ou de dieu préférable) ne se dressent pas entre des civilisations, des cultures ou des identités, mais entre des pauvretés et des surabondances, des ivresses opulentes mais inquiètes et des asphyxies sèches (…) Les murs menacent tout le monde, de l’un et l’autre côté de leur obscurité. » (Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant).

Pour ce projet, le chorégraphe s’est entouré d’interprètes issus de la danse Hip-hop et de la danse afro-contemporaine.

Plus d’infos : https://compagnie-boukousou.fr/pieces-du-repertoire/masonn-murs/

  • jeudi 30 septembre – 20h30
  • vendredi 1er octobre – 10h et 20h30

Réservations : https://www.helloasso.com/associations/compagnie-boukousou/evenements/masonn-murs-1

La Belle Étoile est contrainte, comme tout les lieux accueillant du public, d’appliquer les mesures sanitaires en vigueur.

Oct
14
jeu
2021
Débat des Amis du Monde Diplomatique – Comment les talibans ont vaincu l’Occident – jeudi 14 octobre – 19h @ La Belle Étoile
Oct 14 @ 19:00
Débat des Amis du Monde Diplomatique - Comment les talibans ont vaincu l’Occident - jeudi 14 octobre - 19h @ La Belle Étoile

Le jeudi 14 octobre à 19 heures, rencontre avec Gilles Dorronsoro, co-auteur de l’article « Comment les talibans ont vaincu l’Occident » paru dans Le Monde diplomatique de septembre 2021.

Gilles Dorronsoro est chercheur au Centre européen de sociologie et de science politique (CESSP), université Paris-I, auteur de l’ouvrage Le Gouvernement transnational de l’Afghanistan. Une si prévisible défaite, Karthala, coll. « Recherches internationales », Paris, 2021.

Les images de civils s’agrippant aux avions américains pour quitter Kaboul et des talibans installés dans le bureau présidentiel resteront les symboles d’une guerre ingagnable. La France, engagée au Sahel dans le même genre d’entreprise, devrait en tirer les leçons. Les insurgés afghans sont arrivés au pouvoir au terme d’une campagne-éclair : ils ont su s’implanter dans le pays. Épuisée par des décennies de guerre, la population aspire à la paix, alors que les pays voisins s’apprêtent à négocier. Le bilan humain, financier et démocratique est sans appel.

Rencontre organisée dans le respect des règles sanitaires en vigueur.

Les commentaires sont fermés.