La légende du 1er mai

Une récente légende affirme que le fantôme de Zapata apparaîtrait sous les traits d’une femme sur notre continent… à moins que ce ne soit d’étranges communistes de Corée du Sud (oui oui du sud..!)
Quoiqu’il en soit, cette soudaine apparition internationale nous amène à nous poser des questions. Parmi elles, une principalement a retenu notre attention : la manifestation du 1er Mai…

Le 1er Mai, est-ce bien une fête ?

La fête du travail ? Sûrement pas ! Auquel cas, autant célébrer le même jour la famille, la patrie ; cette fête du travail ayant été instaurée par Pétain, putain.

Est-ce la fête du printemps ? Où l’on danse, où l’on danse pour l’arrivée des beaux jours, pour la germination des fleurs qui viendront colorer nos vertes prairies… enfin, jusqu’à la canicule…

Est-ce une occasion de traîner dans les rues en commémorant mélancoliquement les victimes de Chicago de 1886.

Est-ce l’occasion de se retrouver et de courir casser les banques et les symboles du capitalisme en se faisant le plaisir immédiat d’une révolution éphémère ?

Ou est-ce aujourd’hui l’occasion de chanter les 150 ans de la Commune en brandissant ses vives couleurs à bout de bras ?

Est-ce tout cela en même temps ? Pourquoi pas ?

Bref, quant à nous nous préférons être fidèles à son intitulé originel :

le 1er mai est la journée internationale de lutte des travailleurs

parce que c’est le jour pour les travailleurs du monde entier de se sentir unis et de se battre face au capitalisme pour les droits sociaux et les droits humains ;

parce que c’est une manifestation qui a lieu sur tous les continents rythmée par le chant de l’Internationale, chanson d’Eugène Pottier, membre de la Commune ;

parce qu’il y a surtout, toutes celles et ceux qui tentent de s’organiser, quelquefois dans la clandestinité face à des dictatures sanguinaires.

Il nous semble en effet des plus nécessaires de penser aux autres travailleurs, ouvriers, paysans, artistes, précaires, combatifs du monde entier et plus particulièrement à celles et ceux qui luttent contre l’impérialisme et les interventions militaires de l’état français et de ses alliés occidentaux, en Afrique et autour du globe.
Sans surprise – sont pas malins ou quoi ?! – nombre de ces interventionnistes se scandalisent et semblent s’étonner de l’arrivée en masse des migrants sur leurs sols.
À l’heure où un rassemblement de retraités militaires menace la démocratie d’un éventuel coup d’état, nous sommes aux côtés de ces migrants qui, de Calais à Nice, luttent chaque jour pour leur survie face à des états oublieux de leur responsabilité.

Nous dénonçons évidemment cette menace d’intervention nationaliste des putschistes nostalgiques d’Alger-1961, mais préférons évoquer en ce jour de lutte internationale des travailleurs le combat de millions de paysans indiens en Grève générale, la plus importante n’ayant jamais existé, actuellement empêchée par la Covid (la pandémie -plus que n’importe où- faisant des ravages en Inde). À toute chose malheur est bon, pratique pour le gouvernement indien pas sympathique du tout, de contenir cette immense mobilisation au nom de l’urgence sanitaire…

Nous sommes aussi effarés par l’acharnement des gouvernements français et italien à l’encontre des anciens ou des proches des Brigades rouges, récemment incarcérés et menacés d’expulsion, alors qu’ils bénéficiaient d’un asile politique et que les faits qui leur sont reprochés remontent à plus de 40 ans… Ah, c’est ça l’urgence sanitaire des gouvernements français et italiens ? Bizarre…

Nous n’oublions pas non plus nos camarades soignants cubains dont l’action a eu un rôle prépondérant dans l’effort contre la pandémie : des dizaines de soignants et médecins envoyés dans des dizaines de pays, dont les colonies françaises (oups les départements d’Outre-mer que sont la Guadeloupe et la Réunion).

Pour nous, Compagnie Jolie Môme, le 1er Mai 2021 ce sera tout cela. Et rien n’empêche quiconque de venir marcher, courir, danser, et chanter le 5ème couplet de l’Internationale :

« Les rois nous soûlaient de fumées, paix entre nous, guerre aux tyrans
Appliquons la grève aux armées , crosse en l’air et rompons les rangs
S’ils s’obstinent ces cannibales à faire de nous des héros
Ils sauront bientôt que nos balles sont pour nos propres généraux »

Et maintenant le refrain, tous ensemble :

« C’est la lutte finale euh
Groupons nous et demain aiiiiiiiiiiinnnnn
L’Internationale sera le genre humain »
L’Internationale ha ha ha leu sera le genre humain ! »

Bonne journée internationale de lutte des travailleurs !

Compagnie Jolie Môme

Les commentaires sont fermés