8 mars – Droits des femmes : capitalisme ou pas ?

Les pays dits « communistes » sont certainement critiquables à bien des égards. N’empêche, en ce qui concerne les droits des femmes ils ont ouvert la voie et les pays capitalistes font franchement pâle figure !

Petite histoire du 8 mars…

C’est Clara Zetkin, internationaliste allemande, qui en 1910, lors de la 2ème Conférence Internationale des Femmes Socialistes, propose l’organisation d’une journée internationale de lutte des femmes, proposition aussitôt adoptée. La date changera au cours des années mais c’est en 1917, en Russie, que cette journée va prendre toute son ampleur. Le 23 février (8 mars de notre calendrier), les femmes, ouvrières et ménagères, défilent dans la capitale. Elles réclament : du pain, le retour de leurs maris partis au front, la paix et… la République ! Poussés par la misère, un grand nombre d’ouvriers des usines Poutilov, les plus importantes de la ville, se mettent en grève et se joignent au défilé. Ce sera le premier jour de la révolution ! Les femmes obtiennent d’abord le droit de vote, puis, avec la révolution Bolchévique : le mariage civil et le divorce, le droit d’être élue, le droit à l’avortement, l’égalité salariale, l’accès à l’éducation, les congés maternité, les mêmes droits entre enfants légitimes et illégitimes, la création d’un réseau de crèches, de jardins d’enfants, de laveries et de cantines pour les libérer des tâches domestiques, etc…

Et après ?

Même après Staline, l’égalité homme-femme est encore manifeste en Russie. Par exemple, la première femme à aller dans l’espace était Soviétique (Valentina Techkova). Et entre 1962 et 1964, 40% des doctorats en chimie sont remis à des femmes. En comparaison, aux USA, il faut attendre 2012 pour atteindre péniblement les 37%…

Et ailleurs ?

Vous ne le croirez peut-être pas mais en Corée du Nord l’égalité homme-femme a été une des priorités après la proclamation de la République.

À Cuba, depuis la révolution de 1959, le statut et la qualité de vie des femmes se sont considérablement améliorés. Elles sont de plus en plus représentées au sein du gouvernement et dans le parlement : 53.2 % des membres. En 2018, elles constituent non seulement la majorité des actifs, mais elles occupent également les deux tiers des postes du secteur de la science et de la technologie, ce qui représente l’un des pourcentages les plus élevés au monde, contre environ 25% en Europe. Et dans ces secteurs, les femmes ne font pas que travailler, elles montrent la voie ! Dans les années 1980, le vaccin contre la méningite B a été créé par une équipe dirigée par Conchita Campa la Présidente et Directrice Générale de l’Institut Finlay. Plus récemment l’équipe de recherche clinique qui a mis au point le premier vaccin d’immunothérapie au monde pour les stades 3 et 4 du cancer du poumon a été dirigée par Tania Crombet, directrice de la recherche clinique au centre d’immunologie moléculaire.

On va s’arrêter là. Libre à vous d’en tirer la conclusion qui vous plaira mais on peut se demander si les droits des femmes sont vraiment compatibles avec le capitalisme…

Les commentaires sont fermés