À propos de foot – Supporters et antifascistes

Red Star – Saint Ouen – France

Club de la banlieue rouge, d’une part, club de la conscience antifasciste, d’autre part. Le Dr Bauer, résistant arrêté par la police française et fusillé en 1942 donne son nom à la rue bordant le stade. Et Le Red Star fut le club d’un certain Rino Della Negra. Fils d’immigrés italiens, cet ailier droit, grand espoir régional refusa le STO, passa dans la clandestinité et rejoignit le troisième détachement italien des FTP-MOI. En 1943, il participa à de nombreuses actions de résistance, comme l’exécution du général Von Apt, le 7 juin, ou l’attaque du siège central du parti fasciste italien. Le 12 novembre, il fut blessé et arrêté durant l’attaque d’un convoyeur de fonds allemand. Le footballeur partisan fut fusillé avec Manouchian et ses camarades au mont Valérien le 21 février 1944. Les supporters honorent régulièrement sa mémoire.

FC Sankt Pauli – Hambourg – Allemagne

Antifasciste, antiraciste, anti-homophobie et anti-sexisme, voilà comment se définit le club. Ces valeurs de tolérance ont été inscrites dans les statuts. Le club revendique le premier public féminin d’Allemagne.

AS Livourne Calcio – Italie

Loin de l’image du supporter italien fascisant, les ultras de Livourne ne jurent que par le drapeau rouge, entre folklore et véritable engagement.

La Green Brigade du Celtic – Glasgow – Écosse

Des fans de foot comme les autres, hormis le fait qu’ils réunissent des centaines de milliers d’euros pour aider la jeunesse palestinienne.

Les commentaires sont fermés