[VIDÉO] La Fête à Macron – Dans la rue les 19 avril et 5 mai ! – Flô et les hospitaliers

Extraits de témoignages de soignants du Vinatier et de Edouard Herriot, récoltés par des étudiants en lutte à Lyon 2 au sein de la faculté occupée jeudi 12 avril :

« Il faut savoir que notre mobilisation s’inscrit dans un contexte général, dans le domaine de la santé et les hôpitaux. Les conditions de travail sont de plus en plus dures. Il faut se rappeler de l’été 2016 où il y a eu une vague de suicides dans le milieu hospitalier, parce qu’on a plus les moyens d’exercer notre métier dignement, des burn-out… Parallèlement à ça, des mouvements locaux s’étaient constitués. Aujourd’hui on sent qu’il y a une vraie remontée de tout ça, la contestation est de plus en plus perceptible, notamment dans le secteur des urgences. A Toulouse, Anger, Strasbourg et maintenant à Lyon la mobilisation s’étend. »

« A Lyon la grève a débuté fin janvier à l’Hôpital Lyon Sud, avec des AG entre soignants afin de formuler les mêmes dénonciations qu’ailleurs (manque de moyens, manque d’effectifs et surcharges de travail, épuisements, problèmes de sécurité…). Face à une direction qui fait la sourde oreille, on a décidé d’étendre le mouvement. On s’est mis en lien parce que seuls ont a vite senti qu’on allait pas obtenir grand-chose. »

« Edouart Herriot est entré en grève depuis le 2 février, ensuite Croix-Rousse puis St Joseph Saint Luc qui, bien qu’il soit un hôpital privé, souffre des même dysfonctionnements. »

« Au Vinatier la mobilisation a commencé le 30 mars. Depuis on a fait différentes actions, au minimum une par semaine (campagne d’affichage, banderoles, tracts). Notre prochaine action, il s’agit d’un rassemblement citoyen Lundi 16 avril à 12h30 sur la place de la Comédie à Hôtel de Ville. Les actions on les fait sur notre temps de repos, et on vous y attend vraiment ! Etant donné notre situation on est des petits effectifs avec plus de difficultés à mobiliser, alors ça nous remonte vraiment le moral de vous voir vous aussi nombreux. »

Nous pouvons soutenir les soignants de différentes manière : en participant à leur caisse de solidarité lors de leurs actions en extérieurs, en soutenant la pétition de l’hôpital Saint Joseph mais bien plus encore en partageant autour de vous les informations que vous avez concernant les conditions déplorables dans lesquelles les soignants continuent tant bien que mal à travailler.

Des collectifs de soutien aux soignants se créent dans différentes villes, afin de relayer les informations et leurs tracts. Des étudiants de Lyon 2 en lutte pour leur université ont créé un comité pour soutenir l’avenir de cet autre service publique. Pourquoi pas vous ?Pour en créer n’hésitez pas à vous manifester sur notre page facebook, à comcomlyon qui tâchera de vous mettre en lien avec d’autres volontaires et les soignants.

Soyons solidaires et relevons la tête.

Pour notre dignité et l’avenir de notre santé publique.

Les commentaires sont fermés