13/01/2017 – Le petit mot de Gildo avant son procès le 19 janvier

Gildo fait partie des 7 manifestants arrêtés puis inculpés le 5 juillet
lors de la manif contre le 49.3 devant l'Assemblée Nationale.
Lire aussi : La répression « individualisée » des opposants à la loi travail

Rassemblement jeudi 19 janvier à 8:30 – 12:30
TGI de paris 4 ,bld du palais, 75001 Paris
RELAXE pour les inculpés du 49.3

Le 5 juillet était le premier jour de la reprise des travaux parlementaires sur la loi Travail à l’Assemblée Nationale. Tandis que le premier ministre Manuel Valls mettait fin au débat et empêchait le vote des députés, un rassemblement débute devant le bâtiment contre l’utilisation de l’article 49.3.

« Un dispositif totalement disproportionné par rapport au nombre et au calme des manifestants » selon Nicolas Krameyer, responsable d’Amnesty International

CRS, gardes-mobiles, policiers en tenue anti-émeute se déploient. Le quartier est ratissé. Les policiers regroupent les manifestants sur un trottoir du pont de la Concorde, entre les matraques et le vide. Ils sont fouillés et maintenus dans une nasse d’une taille et d’une durée sans précédent : un millier de personnes sont ainsi retenues pendant plus de quatre heures, de 18h à 23h pour les derniers à être raccompagnées, par petits groupes, jusqu’au quai de la ligne 1 du métro Concorde.

Les forces de l’ordre ont arrêtés plusieurs manifestants en frappant et en aspergeant de gaz les personnes autour, sans sommation, alors que la situation était totalement maitrisée et que rien ne pouvait laisser présager ces violences policières. Six manifestants sont poursuivis. Deux ont déjà été relaxé. Un troisième a été condamné à une amende avec sursis.

Je suis accusé de rébellion.

Comme des centaines d’autres manifestants, je passe en procès le jeudi 19 janvier au matin devant la 24ème chambre correctionnelle du tribunal de Paris, métro Cité. Je ne me présenterai pas seul au tribunal mais entouré par mes camarades. Si vous souhaitez venir à ce procès, présenter vous avant 8h30 devant le tribunal car il y a beaucoup d’attente pour la fouille qui est minutieuse.

En solidarité, la CGT organise un rassemblement dès 8h30 devant le tribunal pour exiger la relaxe des militants syndicaux poursuivis en justice dans le cadre de leur activité syndicale et une loi d’amnistie concernant les condamnations pénales, les sanctions disciplinaires et l’arrêt des poursuites en cours, en relation avec les mouvements sociaux et l’activité syndicale et revendicative, survenus après le 17 mai 2002, date d’effet de la dernière loi d’amnistie.

Gildo – Inculpé du 49.3

Tous mes collègues travaillant dans la fonction publique territorial sont couvert par un préavis de grève nationale de la CGT SP pour la journée du 19 janvier afin de pouvoir participer à cette initiative.

L’après-midi du 19, un camarade anarchiste actuellement en détention préventive sera jugé à la 23ème chambre du TGI de Paris. https://paris.demosphere.eu/rv/51876
Le même jour à Boulogne-sur-Mer, un camarade sera jugé pour des violences à agents (Calais 08.11.16)
Au tribunal de grande instance de Nice  à 8h30 Alexis sera jugé pour « menace de crime envers un officier de police ». Il a été arrêté à la fin d’une manifestation.
A noté aussi au Tribunal des Prud’hommes de  Valenciennes,  David, licencié pour avoir pris un joint usagé dans une benne à ordure, attaque PSA.
Et à  Ajaccio : Manif pour l’amnistie de 20 prisonniers politiques corses

Une journée ordinaire dans l’État d’urgence
En vous remerciant de faire suivre ces infos aux personnes qui seraient concernées
Frater
Gildo

jeudi 19 janvier à 8:30 – 12:30
TGI de paris 4 ,bld du palais, 75001 Paris
RELAXE pour les inculpés du 49.3

Les commentaires sont fermés