Cabaret d’urgence – 2001 – L’annonce de l’Huma

Un cabaret d’urgence

Samedi, 27 Octobre, 2001

À l’initiative de la compagnie Jolie Môme se tiendra, le dimanche 28 octobre, de 15 heures à 20 heures, à la Cartoucherie un  » Cabaret d’Urgence « . Alliant spectacle, interventions de spécialistes et débats, cet événement affiche la volonté de questionner l’actualité et de faire émerger un discours critique. Et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord  » pour contrer la logique guerrière aujourd’hui à l’ouvre car il y a urgence à faire cesser les bombardements sur un peuple qui aspire à vivre après des années de guerre et d’oppression religieuse « . Mais aussi parce que, sous couvert de cette lutte contre le terrorisme, les gouvernements s’apprêtent à faire passer des lois qui attaquent directement nos libertés :  » Les actuels espaces de liberté et de critique sont, on le sait, rapidement à la merci d’une logique de guerre et d’un plan Vigipirate.  » Enfin, parce que tous ces événements, aussi importants et compliqués soient-ils,  » ne doivent pas faire oublier les luttes des travailleurs de Danone, LU, Marks et Spencer…  » Quoi de plus intéressant alors pour susciter la réflexion commune sur ces problèmes que d’organiser une journée où chanteurs, comédiens, physiciens, avocats, militants, etc., se rencontrent dans un théâtre autour d’une scène, de débats et de table de presse. La programmation mise en place par Jolie Môme est à ce titre très complète. En effet, de 15 heures à 21 heures s’enchaîneront cinq séquences de 40 minutes – Tout allait bien ! Humanisme et démocratie ; La guerre ; La sécurité ; Pendant la guerre la lutte continue – espacées de pause de 20 minutes. Si la compagnie Jolie Môme interviendra en chansons dans chacune de ces séquences, d’autres interventions artistiques sont prévues : Le Che que j’aime, par le théâtre Aleph ; la Soufrière, par la troupe de l’Épée de Bois ;le compositeur-interprète Christian Paccoud, le groupe Sabayo et le Front musical d’intervention. Chaque fois s’inséreront dans le spectacle des interventions de personnalités, tels Serge Halimi sur la presse et  » l’Apocalypse « , Jean Bricmont à propos de  » terrorisme et terrorisme d’État « , Léon Schwartzenberg, Michel Collon autour des enjeux stratégiques et économiques, Aline Pailler, Évelyne Sire-Marin, du Syndicat de la magistrature, sur les restrictions des libertés publiques et le fichage en temps de guerre, Mogniss Abdalah, du Mouvement de l’immigration et des banlieues, le collectif Faut réagir et des travailleurs en lutte de Danone. Une belle journée en perspective pour un combat urgent.

Frédéric Durscaso

 » Cabaret d’urgence « , Théâtre de l’Épée de Bois, Cartoucherie de Vincennes, prendre une navette au Mø Château-de-Vincennes.

Dimanche 28 octobre 2001, à partir de 15 heures.

Réservation 01 42 26 56 01.

Participation aux frais : 30 francs.

Article sur le site de l’Huma : http://www.humanite.fr/node/254485

Les commentaires sont fermés